Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 22:36

20100520_claude_bourguigno_agronome-2.JPG

Claude Bourguignon est un ingénieur agronome, microbiologiste des sols.

 

Il est par ailleurs conférencier et formateur, membre de la Société d’écologie, de la Société américaine de microbiologie, enseignant à la première chaire française de pédologie et de microbiologie du sol (Beaujeu).

 

Il est aussi (avec sa femme Lydia Gabucci-Bourguignon, ingénieur IUT) directeur et fondateur du LAMS (Laboratoire d’analyse microbiologique des sols) qui produit des analyses chimiques, écologiques et biologiques des sols agricoles (ou autres, golfs par exemple), afin d’aider les agriculteurs ou leurs gestionnaires à obtenir de meilleurs rendements, par une meilleure connaissance et prise en compte du fonctionnement des sols.

 

Ils ont participé à plusieurs films tels que "solutions locales pour un désordre global","Alerte à Babylone" et "Sous les pavés, la Terre". Pierre Rabhi est également présent dans certains de ces films. Claude Bourguignon apparaîtra prochainement avec Rob Hopkins dans le fim "Cultures en Transition".

 

Ils ont édité un livre très instructif : Le Sol, la terre et les champs - Pour retrouver une agriculture saine", éditions Sang de la Terre, 2008.

 

Un extrait du film "Alerte à Babylone"

 

Voici un court extrait du film dans lequel il nous livre sa réflexion concernant l'utilisation d'engrais, de pesticides, du labour... Et leurs effet pervers sur la vie du sol, l'érosion, les inondations....

 

 

Pour en savoir plus sur Claude et Lydia Bourguignon...

claude-et-lydia-bourguignon-arton978-66f1e.jpgIl a d'abord travaillé à l'INRA (Institut National Français de recherche agronomique) où ses travaux (méthode de mesure de l’activité biologique des sols) ont suscité peu d'intérêt, voire le rejet quand il a commencé à mettre en garde contre les méfaits des engrais et pesticides chimiques (à base de pétrole et issus).

 

Voyant par ses relevés d’activité biologique que les sols cultivés en labour avec des apports d'engrais chimiques et de pesticides perdaient leurs populations microbiennes et fongiques, et mouraient en perdant aussi leurs nutriments et en s'érodant de manière accélérée, il est devenu un des promoteurs, développeurs et spécialiste des techniques de restauration et préservation des sols agricoles par des techniques respectueuses de la vie du sol et de son fonctionnement en tant qu'agro-écosystème complexe.

 

 

Dans les années 1980, il a mit au point une méthode de mesure de l'activité micro-biologique des sols et constate qu'en Europe, 90% de l'activité micro-biologique des sols a été détruite.

 

Les outils et concepts qu'il a développé avec sa femmes ont souvent utilisés par les agriculteurs biologiques ou biodynamiques qui ont des sols beaucoup plus actifs et riches en organismes vivants et en biodiversité que ceux de l'agriculture dite « conventionnelle » où parfois on ne trouve presque plus trace de vie.

 

Il prône le retour aux haies et à une agriculture agro-sylvo-pastorale et considère que le seul moyen de faire renaître un sol mort est l'utilisation massive du bois raméal fragmenté.

 

Claude Bourguignon estime que l'agriculture européenne va obligatoirement devoir changer car elle n'est plus compétitive (92% des agriculteurs ont disparu en 50 ans), ne survit que grâce aux subventions, et génère des produits de mauvaise qualité. Il souhaite que les pratiques agricoles changent et qu'on apprenne à cultiver un sol sans l'éroder.

 

Il conteste le dogme qui consiste à croire que le sol est un support inerte qui nécessite qu'on y ajoute de l'engrais (rendant ainsi les plantes malades et obligeant à utiliser des pesticides pour les soigner). Il indique que le sol, loin d'être inerte, contient 80% de la biomasse de la Terre et ne nécessite aucun engrais et donc aucun pesticide.

 

Claude et Lydia Bourguignon seront à Ath le vendredi 4 février 2011 pour un Colloque sur le sujet suivant : '(micro)Biologie des sols et amélioration de la fertilité'

8h30: Accueil des participants
9h : Conférence à Ath rue Paul Pastur
12h: Collation
14h: Visite commentée d'un profil de sol dans les pépinières de Lesdain.

Inscription souhaitée au cehw@cehw.be avant le 31 janvier 2011.
PAF : 15 €/personne

 

 

 

Pour plus d'informations sur l'agriculture, l'alimentation et la Transition :

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires