Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 09:25

Rob HOPKINS (2010), Manuel de transition , De la dépendance au pétrole à la résilience locale, Les éditions Ecosociété

 

 

manuel de transition

 

Que seraient nos sociétés sans pétrole ?


Brutalement métamorphosées… Plus d’ordinateurs, plus de nourriture des quatre coins du monde, plus de voitures ni d’avions, plus de plastique ; nous devrions rapidement réapprendre à produire un nombre incalculable de choses pour assurer notre survie. Mais serions-nous capables d’une telle autonomie ?

 


Ce scénario catastrophe est loin d’être paranoïaque.

 

Il représente au contraire un avenir proche que nous devrons affronter tôt ou tard. Car allié aux changements climatiques, et aux multiples crises économiques, le pic pétrolier (la fin d’un pétrole abondant et peu cher) exige un changement draconien de nos habitudes de vie, une Transition énergétique qui mettrait fin à notre vulnérabilité collective. Comme nos gouvernements refusent de prendre les mesures qui s’imposent, il nous revient à nous, citoyenNEs, de prendre l’initiative et de nous préparer.

 


Se mettre en action, c’est ce que propose ce Manuel de Transition.

 

Dans le Manuel de Transition, enfin traduit et adapté en français, Rob Hopkins explique brillamment comment la Transition va permettre à nos sociétés de durer, affranchies de leur dépendance au pétrole et sans mener la planète à sa perte. Pour la première fois, un livre se concentre entièrement sur les solutions et les possibilités d’une société écologique et viable, gérant ses ressources de façon responsable.

 

Un des concepts centraux de la Transition est celui de la résilience. La résilience est la capacité, pour les sociétés (comme pour les individus), à survivre magré les changements et les chocs extérieurs. L’auteur montre à quel point notre faible résilience est criante, et nous devrons mettre en place les changements nécessaires, à l'échelle locale, si nous voulons survivre.

La Transition cherche à susciter une vision positive et constructive du monde post-pétrole, afin que les gens soient plus enclins à se mobiliser pour y parvenir.

 

 

 

Déjà, des milliers d’Initiatives locales ont démarré leur processus de Transition.

 

Elles sont une poignée de pionnières en Belgique.

Planter des arbres fruitiers, réapprendre à la population à cultiver un potager, développer la résilience, réorganiser la production énergétique, développer le transport actif, réapprendre les savoir-faire que nous avons oubliés, telles sont, entre autres, les nombreuses actions concrètes que les citoyenNEs peuvent réaliser au sein de leur village, leur ville, ou leur quartier.


Vous tenez entre vos mains un outil de changement incroyable… Alors, on commence quand ?

 

Nous vous proposons maintenant de découvrir quelques informations complémentaires concernant le Manuel de Transition, ainsi qu'une présentation claire, simple et courte par Rob Hopkins lui-même.

 


 

Fondateur du mouvement mondial de la Transition, Rob Hopkins enseigne la permaculture et continue d’animer avec fougue ce mouvement en marche. En 2009, il a été nommé Ashoka fellow, titre prestigieux pour souligner sa contribution au changement social.

 

 


 

Le mouvement de Transition est la meilleure nouvelle depuis longtemps et ce manuel est la mine d'inspiration idéale pour vous lancer.
Phil England, New Internationalist

 

Ce manuel est une démarche intelligente et pratique pour encourager les gens à penser globalement, agir localement et changer les choses par eux-mêmes.
P. D. Smith, The Guardian


Créer le monde que nous voulons est un mode d’action bien plus subtil, mais plus puissant que de détruire celui dont nous ne voulons plus.
Marianne Williamson

 

 


 

 

Pour en savoir plus sur la Transition


 

(Dernière version de cet article le 12 janvier 2011)

Partager cet article

Repost 0

commentaires