Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 14:23

26430629energies-renouvelables-jpg.jpg

Publié le 18 janvier 2011 sur http://www.20minutes.fr d'après un communiqué de l'AFP.

 

Les énergies renouvelables pourront assurer 99,5% des besoins en électricité des pays de l'Union européenne en 2050 si le nucléaire perd son accès prioritaire aux réseaux, soutient l'organisation écologique Greenpeace dans un rapport présenté mardi à Bruxelles.

 

"Actuellement, les éoliennes sont souvent arrêtées en période de pointe de production pour laisser un accès prioritaire à l'électricité produite par les réacteurs nucléaires et les centrales alimentées au charbon, impossibles à stopper", accuse l'organisation dans ce rapport intitulé "la bataille des réseaux".

 

 

Si les énergies renouvelables, surtout le solaire au sud et l'éolien au nord, remportent la bataille de l'accès aux réseaux, elles pourront couvrir 68% des besoins en électricité de l'UE en 2030 et 99,5% en 2050, affirme Greenpeace.

 

Pour ce faire, il faudra convaincre les gouvernements de cesser de favoriser l'accès prioritaire à la production d'électricité nucléaire et consentir d'importants investissements évalués à 70 milliards d'euros d'ici à 2030, auxquels devront s'ajouter 28 milliards d'euros jusqu'en 2050 pour développer les infrastructures et les réseaux.

 

"C'est une question de choix", a affirmé Jan Vande Putte, responsable de cette campagne de Greenpeace à Bruxelles.

La France est la "reine" sur cet échiquier avec ses 58 réacteurs nucléaires et sa place centrale dans les réseaux transeuropéens.

 

"La France n'est pas une île et ne pourra pas être une île", a averti Jan Vande Putte. "Les acteurs sur le marché français comme EDF pourront retarder la montée en puissance des renouvelables, mais ils ne pourront pas la stopper", a-t-il assuré.

 

Lire la suite de l'article sur 20-minutes.fr.jpg

 

 

 

Pour en savoir plus sur le sujet


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires