Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 21:54

montauban.png 28 Juillet 2012, Africajars.

 

En 2050, ma ville aura une constitution et une monnaie citoyenne. Sa constitution préservera notre bien commun et étendra nos libertés individuelles. Sa monnaie complémentaire à l’euro et locale distinguera socialement ceux qui contribueront à cette utilité commune.

 

Ainsi, la mission première de ma commune sera de préserver dans le temps la santé de ses citoyens et visera sans relâche à leur donner les moyens de choisir au mieux leur existence pour expérimenter le chemin de leur propre bonheur dans le respect des humains et de la nature.

 

Une ceinture verte entourera Montauban assurant ainsi à ses habitants une alimentation saine, de quoi se vêtir voire même se chauffer et construire des espaces de vie harmonieux.

 

Tous les espaces de ma commune seront rendus à la vie et aux humains. Ils seront fonctionnels, beaux et bien isolés au point que l’été il y fera bon et que l’hiver, la chaleur de ses habitants suffira à les chauffer.

 

Au sein de ces espaces, bien reliés entre eux, les montalbanais(es), exerceront l’activité de leur choix qu’elle soit de nature marchande, non marchande ou un mix entre les deux. Les produits et les services qu’ils produiront seront échangeables en euros, en monnaies citoyennes, en temps voire par un simple troc.

 

Mes concitoyens pourront échanger ces produits et ces services en toute connaissance de cause car ils connaitront leur l’impact sur la nature et les humains. En effet, chaque entreprise, dont le siège est sur notre ville ou vendant sur notre territoire sa production, recevra une note de développement soutenable conditionnant une taxe ou une subvention réintégrant dans ses couts cet impact et devra l’imprimer sur ses produits

 

A Montauban, sur le fronton de notre mairie et sur son site internet, sera affichée seconde après seconde la balance énergétique entre production et consommation de notre ville. En 2050, le 31 décembre à minuit nous ferons la fête. Une grande fête. Une fête populaire. Pourquoi ?

 

Parce que tous ensemble, transcendant nos appartenances, nos origines et nos classes, après la signature du Manifeste d’Union pour une Société Ecologique il y a 40 ans, nous aurons, pour la première fois, généré plus d’énergie renouvelable et locale que nos dépenses énergétiques !

 

En même temps, les montalbanais(e)s auront un niveau de confort et de mobilité jamais atteint jusqu’à présent avec en prime un allégement sans précédent de leur factures alimentaires, énergétiques, de logement et de transport.

 

Le centre ville sera rendu aux piétons, aux vélos, aux véhicules individuels et collectifs propres. Les transports collectifs couvriront les besoins de déplacements réguliers des montalbanais(e)s vers leurs espaces d’activités, pendant que des véhicules propres en partage leur donneront l’accès à des transports à la carte. La fibre optique de très haut débit permettra de limiter au minimum les déplacements tout en relayant en temps réel tous les citoyens, les entreprises et notre collectivité territoriale. D’ailleurs, tous les logiciels utilisés par nos services publics seront sous licence libre.

 

Tous en seront équipés car, l’exercice de notre citoyenneté en temps réel sera privilégié pour les décisions qui touchent au bien commun et aux libertés individuelles. Le consensus sera recherché, sinon le consentement ( intégration de toutes les objection) et à minima les 2/3 des voix. On ne décide plus depuis longtemps à Montauban ce qui nous est commun à tous, à une voix près ! Cela ferait rire ou pleurer nos enfants.

 

A chaque point cardinal de la ceinture verte entourant le chef lieu du Tarn & Garonne, seront implantés de grands parkings permettant d’échanger les véhicules à énergie fossile contre des véhicules propres en partage. Des navettes électriques ou à gaz méthanisés relieront l’intérieur à l’extérieur de notre commune. Piloter par les besoins de mobilité de nos citoyens, leur fréquence et leur nombre s’adapteront aux besoins ponctuels de la population.

 

A cotés de ces parkings extérieurs, de grands entrepôts logistiques informatisés gèreront les flux entrant et sortant de marchandises afin que seules les navettes propres de la commune desservent de façon optimale les citoyens, les entreprises et les services de notre collectivité. Le drame du temps de vie perdu dans les transports sera raconté à nos enfants dans les soirées d’hivers !

 

Ainsi, les montalbanais(e)s auront accompli ce que personne ne croyait possible : Préserver le bien commun, voire l’enrichir pour eux et les générations futures tout en étendant leurs libertés individuelles !

 

A oui ! j’ai oublié quelque chose d’important. Tou(te)s les montalbanais(e)s depuis 20 ans reçoivent, en monnaie complémentaire et locale, un revenu d’existence inconditionnel, inaliénable, cumulable avec tout autre revenu d’activité, qu’ils peuvent dépenser à leur gré dans les entreprises locales respectueuses des humains et de la nature.

 

Il(elle) le reçoit chaque mois de la naissance à la mort indépendamment de sa participation à la production marchande. En fait, il est la redistribution, en partie et égalitaire, entre tous les habitant(e)s de Montauban, des économies permises par la transition écologique qu’ils ont accompli ensemble depuis près de 40 ans.

 

Leurs enfants, eux, jusqu’à leur majorité n’en perçoivent que la moitié. Il est géré par leur parent pour leur éducation. L’autre moitié alimente, jusqu’à leur majorité, un Fond d’Investissement pour la Transition. Celui-ci finance chaque année des dizaines d’organisations marchandes ou non afin de les aider s’installer sur notre territoire et à opérer la transition écologique.

 

Ainsi des centaines d’entreprises œuvrant pour la préservation de notre bien commun et pour l’extension de nos libertés individuelles se sont jointes à notre tissu local. Le besoin en main œuvre pour opérer la transition aura attiré de nombreuses entreprises d’autant qu’elles bénéficieront de conditions d’installation privilégiées et de ce fond d’investissement pour la transition.

 

Mais revenons à notre citoyen(e) majeur(e). Le jour de sa majorité, le(la) jeune montalbanai(e)s se retrouve avec ses ami(e)s du même âge à une cérémonie d’entrée dans la communauté de vie Montalbanaise et plus largement dans celle plus large de notre planète.

 

En cadeau de bienvenue, elle recevra en totalité et en monnaie citoyenne, son premier revenu d’existence complet et un capital abondé par 20 ans d’investissements dans l’économie locale. Cela lui permettra, dès sa majorité, de choisir librement une activité non pas pour avoir un revenu mais parce qu’il(elle) en aura dèjà un ! D’autre part, il(elle) pourra investir son capital d’existence dans la réalisation de son rêve, celui avec lequel il(elle) est venue ou bien simplement pour construire sa propre maison ou entrer en copropriété dans un éco-habitat groupé !

 

Mais les Montalbanais(e)s savent aussi qu’ils doivent beaucoup de leur réussite présente au reste du monde. C’est pour cela que la commune s’est jumelée depuis le premier revenu d’existence versé, et sans condition, avec d’autres villes du monde qui n’ont pas eu notre chance.

 

Lors de cette cérémonie, chaque nouveau citoyen majeur gagne un frère jumeau ou une sœur jumelle, citoyen(ne) de l’une de ces villes qui reçoit alors lui aussi un revenu d’existence et un capital équivalent dans son pays. La commune propose alors au nouveau citoyen un an de service civique dans l’organisation de sont choix qu’elle soit locale ou internationale. En près de 40 ans, je n’ai jamais vu personne refuser !

 

C’est peut être pour tout cela aussi que les Assemblées Communales Territoriales qui se réunissent pour actualiser tous les trois ans notre constitution et contrôler le mandat de nos élu(e)s durant toute cette période sont toujours pleines à craquer et pourtant les membres de cette assemblée ne se connaissent souvent pas : Ils sont tous tirés au sort !

 

Mais c’est vrai que je trouve, en relisant l’histoire de mon rêve, que je suis un peu chauvin là ! Car dans mon rêve, en 2050, Montauban fut la dernière ville au monde à accomplir sa transition ! Pourquoi ? Je ne sais pas… C’est peut être pour cela que je me suis réveillé, parce que les derniers seront peut être un jour les premiers !

 

Frédéric,

En transition.

www.alternativeshumanistes.info

 

Un article inspirant paru sur Mediapart, le 29 juillet 2012

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires