Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 07:00

petrole.jpg« Cher pétrole, Trop cher pétrole », et ce n’est probablement qu’un début !

Devant cette situation, comment prendre conscience et entamer une transition ?

 

Dans cet article publié dans le magazine "Ici & Maintenant" (n°26 Janvier-avril 2011), Ezio Gandin, un docteur en sciences membre de l'ASPO Belgique (Association pour l'étude du pic du pétrole et du gaz) et président des Amis de la Terre - Belgique met en lumière la hausse des prix du pétrole et l’utopie des pétroles non conventionnels, et nous invite à une prise de conscience qui peut devenir porteuse d’actions concrètes au quotidien pour entamer une démarche de transition vers l’« après-pétrole-bon-marché ».

 

Nous ne résistons pas à la tentation de vous proposer un extrait de ce très bon article disponible dans son intégralité en cliquant ici :

"Prendre conscience, entamer une transition ! Devenir moins dépendant du pétrole individuellement et collectivement : entamer une transition ?

Lorsque l’on prend conscience que nous n’avons pas de plan « B » pour remplacer le pétrole au niveau mondial ; lorsque l’on prend conscience des impasses dans lesquelles cette disponibilité d’une énergie facile, très bon marché et presque illimitée nous place; lorsque l’on examine les chiffres les plus réalistes des réserves mondiales d’énergie fossile mais aussi de matières premières aussi essentielles que le cuivre ; lorsque l’on prend conscience des énormes inégalités dans la répartition de cette énergie ; lorsque, lorsque ...

On peut déprimer, mettre la tête dans la sable ou réagir individuellement et collectivement pour se préparer à des jours moins sombres qu’annoncés.

Au niveau individuel, il existe mille et une façons de réduire sa dépendance directe et indirecte au pétrole : de l’isolation de son habitation à l’abandon progressif de l’usage de la voiture en passant par la réduction de toutes ses (sur)consommations dont celle vestimentaire et plus encore alimentaire. Ainsi faire preuve de frugalité, réduire sa consommation de viande, manger de saison des aliments de proximité sont des actions individuelles fortes pour
contribuer à réduire cette pression sur le pétrole. Et cela nous pouvons toutes et tous le faire sans aucun investissement financier en ayant, en plus, la satisfaction d’aller une étape plus loin dans le respect du 5ème entraînement (transformation et guérison / consommation juste).


Au niveau collectif, il faut mettre en évidence les initiatives de transition qui fleurissent un peu partout dans le monde occidental depuis 2-3 ans (4)."

(...)

Reconnaître la réalité du pic pétrolier

La vidéo suivante, issue de la chaîne du sitre Transition-énergie qui informe sur la fin du pétrole bon marché, présente des experts qui s'expriment sur ASPO TV au sujet du pic pétrolier, de ses conséquences sur nos vies et de l'importance de se mettre en action tout de suite.

 

 

Pour en savoir plus sur l'énergie et la Transition

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires