Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 10:27

RobHopkins-2009G.embed_thumbnail.jpgTransition et résilience

Rob Hopkins, initiateur du mouvement mondial des Initiatives de Transition, nous présente dans la vidéo les raisons principales qui l’ont poussé à étudier et développer le concept de résilience.

 

La première raison est l’imminence du pic pétrolier (qui aurait déjà eu lieu en 2006 selon l’Agence Internationale de l’Energie dans son rapport WEO de 2010) qui va sonner la fin de l’ère de l’énergie bon marché et ainsi nous obliger à revoir les fondements de notre société de croissance économique et matérielle. La deuxième raison est le changement climatique contre lequel nos sociétés se montrent bien impuissantes.

 

L’élément central de l’approche d’Hopkins est la résilience, c'est à dire la capacité d’un système à absorber et à résister à un choc extérieur. Le manque de résilience de nos communautés actuelles combiné aux chocs à venir (énergétiques, économiques, climatiques, sociaux, écologiques, sanitaires, …) a motivé Rob Hopkins à développer une véritable méthode, très pragmatique, qui fait de plus en plus d’émules à travers le monde. Cette méthode est présentée dans le “Manuel de Transition” et plus récemment dans le "Transition Companion".

 

Un des apports de la transition et le fait que le travail ne se centre ni sur l’individu, ni sur la nation, mais sur la collectivité locale. Ce point précis est très innovateur par rapport aux démarches plus traditionnelles. Un autre point fort est le ton très positif du discours, utilisant au minimum la corde alarmiste pour centrer l’attention sur le potentiel créatif des collectifs d’individus.

 

Rob Hopkins :

 

Personnellement, je suis extrêmement reconnaissant d’avoir vécu l’ère du pétrole bon marché. J’ai été incroyablement chanceux, nous avons tous été incroyablement chanceux. Mais reconnaissons ce qu’elle nous a apporté et allons de l’avant. Si nous nous accrochons à elle et si nous continuons à supposer qu’elle pourra être à la base de nos choix, l’avenir qu’elle nous présente est totalement ingérable. Et en appréciant et abandonnant tout ce que le pétrole a fait pour nous, tout ce que l’ère du pétrole a fait pour nous, nous pourrons commencer à créer un monde plus résilient, plus nourrissant, et dans lequel nous nous trouverons plus capables, plus talentueux et plus proches les uns des autres.

 

Rob Hopkins: Transition vers un monde sans pétrole

 

 

Voir la vidéo sur le site  TED

Partager cet article

Repost 0

commentaires