Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:05

Suite à notre appel aux initiatives qui favorisent la résilience dans "La vie athoise" de septembre 2011, nous vous présentons aujourd'hui le témoignage de Katia. Elle et sa famille sont en réflexion pour diminuer leur impact écologique. Son témoignage montre par exemple que cela peut aussi être l'occasion de diminuer ses dépenses tout en mangeant des produits de qualité supérieure.

 

Si les solutions adoptées par une famille ne sont pas toujours adaptables par tout le monde, mener une réflexion pour avoir un mode de vie plus en adéquation avec les ressources de la planète est à la portée de tout le monde.

 

"Bonjour,

Suite à votre article dans la Vie Athoise sur Ath en transition, je vous fais partager ce que je mets en place pour sortir du système de consommation à outrance :

Cassandre, Raphaël et SolèneA la maison, nous mangeons végétarien (Cf. Plus bas ou cliquez ici pour savoir pourquoi il faut diminuer sa consommation de viande), de manière équilibrée et en variant énormément mes apports de nourriture. Comme la viande coûte très cher, cela me permet d'investir la différence dans des aliments bios, locaux, de saison et si pas entièrement bios, en tous les cas, locaux et de saison et en culture intégrée. Les enfants ont découvert plein de nouvelles saveurs, appris à aimer les légumes et ils mangent encore de la viande uniquement les jours d'école, soit 181 jours cette année. Ah oui, autre économie, j'évite de leur acheter des collations industrielles et je privilégie les fruits et yaourts comme collation ou dessert. J'admets juste les céréales pour qu'ils ne soient pas complètement en porte à faux non plus.

Nous buvons l'eau du robinet, filtrée, mais les enfants commencent à la boire directement au robinet. Pour ce faire, j'ai remplacé le tuyau en plomb à la sortie du compteur. Heureusement, la tuyauterie générale de la maison n'était déjà plus en plomb! Cette économie permet aussi d'acheter des légumes bios car l'eau du robinet est 200 fois moins chère que l'eau en bouteille. Les enfants ont des gourdes réutilisables pour l'eau transportée à l'école.

Nous faisons les courses et de manière générale, tous les déplacements de moins de 5 km, à vélo. Pratique d'habiter en ville. Si le vélo n'est pas possible, les enfants vont chez leur mamie (4km) en bus. Nous ne nous déplaçons en voiture que pour les plus longs trajets, les vacances (encore que cette année, nous avons essayé le train, malheureusement plus cher que la voiture et ça, c'est honteux). Pour les courses, j'ai acquis une charrette à vélo, qui permet de transporter sans trop d'effort jusque 64 kg de marchandises. Quelques personnes ont eu l'air intéressées quand nous faisions les courses et nous ont demandé où nous l'avions achetée.
charette-a-velo-43_44.jpgLe vélo permet également d'éviter les embouteillages. Reprendre la voiture en ville (quand il pleut en averses intenses, pas une bruine légère) est vraiment difficile et désagréable, je trouve les conducteurs de plus en plus agressifs. Le vélo permet de passer partout. Les enfants y sont habitués et vont à toutes leurs activités à pied ou en vélo également. Il faut dire que je me suis retrouvée 7 mois sans voiture et que ça a été vraiment un déclic.

J'évite les sacs en plastique dans les magasins où alors, je les garde pour les réutiliser. Ainsi, je prends des sacs en plastique chez moi quand je vais au magasin, pour y mettre les fruits et légumes et ne pas en reprendre de nouveaux. Il a fallu prendre l'habitude d'avoir ce réflexe.

Nous avons un compost à la maison, après avoir suivi la formation à la Ville d'Ath et acquis le silo. Cela fait un an, j'espère pouvoir m'en servir cette année pour protéger mes rosiers. La formation était très claire et m'a bien aidée. Dommage qu'il ait fallu batailler un peu avec certains voisins qui étaient contre le compostage... Il devrait y avoir une

Katia est une athoise qui a souhaité partager l'expérience quotidienne de sa famille (deux adultes et quatre enfants) afin de diminuer son impact écologique à partir de gestes simples et de bon sens.

meilleure information. Par contre, je n'ose pas utiliser mon jardin pour cultiver car j'ai entendu dire qu'il y avait beaucoup de plomb dans les sols à Ath à cause de la Floridienne. Est-ce vrai ?

Je fabrique mon propre produit lessive à base de savon d'Alep (trouvé lors du salon bio à Ath) mais je trouve qu'il laisse pas mal de tâches. Alors, de temps en temps, je reprends un produit bio pour lessiver de l'Arbre vert ou Ecover mais je préfère l'Arbre Vert car la marque a une dimension plus humaine (c'est important aussi).

J'achète des chaussures tannées végétales (mais ça c'est parce que je suis devenue allergique aux chaussures tannées industriellement).

Sinon, pour les longs trajets, nous essayons la plupart du temps aussi de prendre les transports en commun mais cela reste difficile pour de nombreuses régions et malheureusement, peu d'efforts politiques facilitent les choses.

SolèneJ'ai un projet, à long terme, car pour le moment, je manque de temps, de faire découvrir à des amis en table d'hôte et à prix coûtant, des repas bio et végétariens en leur apprenant comment les cuisiner et en leur remettant la recette. Une amie serait d'accord de me prêter la vaisselle et m'a donné un contact avec une dame qui s'occupe de slow food à Silly. Mais avec un travail et trois enfants, il faut parfois choisir entre toutes les initiatives.

J'ai également des recettes pour fabriquer mon produit de vaisselle à partir de bicarbonate de soude et d'autres recette ménagères. Celle pour le WC est particulièrement efficace. J'ai banni l'eau de javel et j'use et abuse du vinaigre blanc qui est un excellent désinfectant.

Enfin, je vais installer grâce à un écoprêt des panneaux solaires qui me permettront de produire la moitié de mon énergie. Je compte aussi faire la chasse aux gaspis énergétiques, éteindre toutes les veilleuses, y compris Belgacom TV qui au repos, consomme une moyenne de 54 kw/h. Je vais remplacer mon frigo énergivore par un plus économique et je vais faire entretenir mon chauffe-eau électrique et encore d'autres choses, j'ai notamment des lampes économiques quasi partout. Avec l'argent que je récupérerai sur mes panneaux solaires, je vais installer une chaudière à co-génération et une nouvelle toiture plus isolante pour ma cuisine;

Il faudra aussi que j'isole ma cuisine en pierre mais bon, une chose à la fois n'est-ce pas?

Je suis aussi intéressée par le GASATH, qui est un groupement d'achat communs de produits bios auprès des producteurs locaux mais je n'ai pas encore trouvé de temps à y consacrer car il faut s'investir un we de temps en temps et là, ce n'est vraiment pas possible. A plus long terme sans doute.

Voilà, c'est déjà pas mal.

Katia

 

PS : A propos de la diminution de la consommation de viande

A la question entre parenthèses (pourquoi faut-il manger moins de viande), voici ma réponse : parce que fabriquer des protéines animales coûte cher à l'environnement (pour un kg de boeuf, il faut 50 kg de céréales qui, elles, permettraient de nourrir directement beaucoup plus de personnes). A notre rythme de consommation de viande, on ne pourrait plus nourrir dans un terme relativement moyen que 700 millions d'habitants sur la planète.

Par ailleurs, nous mangeons trop de protéines et notre taux de cancers explosent. Cela est très visible si l'on calque la carte de prévalence des cancers sur la carte des pays développés!!!!

Enfin, la viande coûte cher et je préfère investir dans une alimentation de qualité aux protéines végétales. Par ailleurs, depuis que je mange végétarien, plus d'anémie car mon alimentation est beaucoup plus diversifiée qu'avant!
Ah oui, aussi, pour produire le kg de boeuf, les quantités d'eau sont importantes aussi alors qu'il y a moins de 1% d'eau potable sur notre planète. Et l'alimentation végétarienne est très variée et excellente, question de goût. Pour changer complètement ses habitudes alimentaires, il faut en moyenne 6 mois à 1 an. Petite transition sur une vie complète.

"

 

Merci à Katia pour son témoignage.

 

Si vous aussi vous menez une réflexion pour avoir un mode de vie plus en adéquation avec les ressources disponibles sur la planète, n'hésitez pas à nous contacter pour partager votre expérience...

Partager cet article

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article

commentaires