Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Ath en Transition
  • : Et si notre réponse au pic du pétrole, aux changements climatiques et aux crises économiques ressemblait plus à une fête qu'à une marche de protestation ?
  • Contact

logo-transition-network.gifAth en Transition fait partie du Transition Network, avec plus de 1100 villes et territoires dans le monde. C'est une progression extraordinaire que le mouvement citoyen et mondial de la transition connaît depuis la fin 2006.

Le mouvement se structure maintenant aussi chez nous avec le Réseau Transition Wallonie - Bruxelles.

Agenda

15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 10:16

Fabienne-Descreven.png

Pour 2013 : le bonheur quoi qu’il arrive !

C'est possible...

Parce que le bonheur est une compétence : il peut s’acquérir, se développer et s’entretenir.

 

 

Curieux ?

«L’Art de soi pour une pratique du bonheur»

CONFERENCE exceptionnelle, le dimanche 20 janvier de 10 à 12 h à Ath, salle «expo» du Château Burbant.

Avec Fabienne Descreven

www.artdesoi.be

PAF : 2€

Des ateliers seront proposés à partir du samedi 23 février, à Bouvignies

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 21:12

formationjardinage

 

Le 17 janvier à 19h30 au CACS, 11 place à 7890 Ellezelles, dans la salle verte.

 

La formation est gratuite et sera donnée par Baptiste Hottekiet, qui se fera un plaisir de partager avec vous ses multiples connaissances. Une belle occasion d’échanger les expériences, les trucs et astuces !

 

N’hésitez pas à faire circuler l’info à tous vos contacts !

 

Plus d'infos

 

Contact :

Isabelle Baufays

 

Diversification agricole

Parc naturel du Pays des Collines

Ruelle des Ecoles, n°1

7890 Ellezelles.

 

GSM: 0486/775500

Tél: 068/544608

Fax: 068/544605

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 08:00

tirant.jpg

Comme l'an dernier, en ouverture de la ducasse, la locale du GRACQ vous propose une balade:

 

Sur les traces de la procession à l'origine de notre actuel cortège du 4 ème dimanche du mois d'août.

Dans le cadre des festivités de la ducasse d'Ath 2012, la section locale du Gracq organise une promenade cycliste et guidée de 13 km. Le rendez-vous est fixé le vendredi 24 août 2 012 à 14 h 30, au musée d'Histoire et de Folklore (rue de Bouchain N° 16).

 

Nous repèrerons notre itinéraire sur les maquettes de Monsieur Sansen. Dès 15 H, nous aurons rendez-vous avec le géant Tirant. Rappelons que c'est en l'année 1850, que Tirant reçoit une nouvelle parure bien différente de celle portée jusque là: Ambiorix s'impose face à Tirant. C'est en 1991 que Tirant réapparaît, non dans le cortège, mais comme géant des Archers. A ses côtes, Monsieur le Bourgmeste aura l'honneur de tirer la première du concours de la Ducasse.

 

Tirant et sa fanfare nous accompagneront jusqu'au monument de la Porte de Bruxelles. Il attendra notre retour au même endroit, vers 18 h 30, comme le faisaient jadis tous les géants et autres éléments profanes de la procession. Après être passés devant l'ancienne maison de l'Octroi de feu le champêtre Layeux, nous emprunterons les rues du Chapelain, de Saint-Julien...

 

Toutefois, nous nous écarterons du chemin suivis par les processionnaires pour gagner le musée de la Pierre de Maffle. Une « esclide » du XIX ème siècle y est exposée. A cette époque, ce traîneau était utile pour le transport des pierres. Des esclides étaient aussi utilisées lors de la procession de la Dédicace, celle-ci étant à l'origine de notre actuel cortège du mois d'août. A Musée de la Pierre, c'est aussi le ravitaillement. Ceux qui le souhaiteront, recevront une gourde « Ipalle » fraîchement remplie d'eau du robinet, une boîte à tartines, un sac de la banque ING. C'est dans celui-ci que nous déposerons nos petits déchets et emballage(s) afin les emporter et les trier plus tard. Après notre passage, aucune saleté ne jonchera le sol. Vous pourrez aussi acheter pour un € un quartier de tarte aux fruits. Nous repartirons avant 17 heures;

 

Ttrès vite, nous marquerons un arrêt à Scamps face au château Cloquette. Ensuite, comme à la fin du moyen-âge, nous nous rendrons au Vieux Ath où se situait la première église Saint-Julien de Brioude. Au XXI ème siècle, plus de trace d'une église Saint-Julien au faubourg de Mons, un peu plus loin cependant, la Chapelle de Fatima. Chaque 8 septembre, date fixe de la fin de l'octave de ST-Julien de Brioude, quelques marcheurs gagnent encore de nos jours Tongre-Notre-Dame, en rappel d'une procession déjà connue au XIII ème siècle. Face à la chapelle de Fatima, l'ancienne propriété des maîtres de la carrière Caillaux. Dans un hangar, nous découvrirons le géant Baudouin IV, comte du Hainaut et bâtisseur de la ville d'Ath.

 

Se promener à bicyclette permet ainsi de redécouvrir le petit patrimoine, une ancienne ligne de fortification, lavoir, une passerelle et son secret etc...), une station d'épuration par lagunage, le site des Haleurs qui sera tout autre en 2 015 ou plus tard.... A l'aube d'un monde sans pétrole, de nouvelles habitudes sont à prendre même lors de la ducasse.

 

Les organisateurs demandent de prévenir de sa présence à cette promenade: 068/284776 ou 068/285253

 

Bonne ducasse à tous.

 

L'équipe locale du GRACQ.

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 08:00

DIMANCHE 5 AOUT
-LA HAMAIDE AUX TEMPS DES MOISSONS-

 

Chaque année depuis plus que 35 ans,

l’Ecomusée du Pays des Collines accueille quelques milliers de personnes

lors de sa Fête de la Moisson qui est devenue une vraie tradition au Pays des Collines.

 

image001.png 

 

10h: Promenade de La Moisson: Nature & Détente

Une promenade guidée de 2h30 (environ 5 km), en collaboration avec les Guides Nature du Pays des Collines.
Une balade naturaliste et patrimoniale pour contempler le paysage typique du Pays des Collines avant de plonger dans la
"Fête de la moisson".

 

Dès 12h : Petite Restauration

 

Dès 13h: Marché du Terroir

Marché avec des produits du Terroir du Pays des Collines (et autres):

fromage, saucisson, liqueur, confiture, bijoux, bonbons, ...

 

De 14h à 18h: VIVRE LE PAYS DES COLLINES COMME DANS UN TABLEAU DE BREUGHEL 

* Les artisans du XVIe: le travail du cuir, la potière, le tressage d’épi, les plantes médicinales, la calligraphe,
le peintre d’enseigne, le torchis, les dentelières, les vanniers, ...

* La musique et les danses du XVIe siècle sur les champs: les Pestelleux et les Cornemuseux.

* La Moisson aux champs: - travail manuel au XVIe siècle (les moissonneurs, les batteurs au fléau, …)
- travail de récolte et de battage mécanique, comme au début du XXe siècle, avec les chevaux de trait

* Les artisans du XXe siècle : le bourrelier, les maréchaux ferrants, le matelassier…

*Travail de la Moisson avec chevaux

* Du blé au pain: le moulin à cheval, le four à pain et le boulanger, ...

* Collection de vieux tracteurs

* Le plus grand Sabot du Monde  (Guinness World Record) et possibilité de visiter la Saboterie

* Diverses animations pour les plus jeunes: les jeux anciens, les sabots décorés, jonglerie,
  moisson des enfants, bac à paille, récolte des bonbons plantés comme des pommes de terre...

* Vie quotidienne en 1950:   visite Maison Louise, café et galette de grand-mère, visite de la touraille  et de la « fabrik à toubac », ...

* Les animations: promenades en char, le fou du roi, estaminet XVIè …

 

A partir de 20h: Bal Folk avec E Saquant Beyaus (gratuit)

  

image010.jpg 

 

Le prix d’entrée est de 3€ par personne. Les enfants entre 6 et 12 ans: 2€. Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans.
Le prix d’entrée donne accès au Marché du Terroir et à la Fête des Moissons.

La promenade du matin et le bal traditionnel (à 20h) sont gratuits.

 

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région Wallonne,
la Province de Hainaut, la commune d’Ellezelles,
et les nombreux bénévoles. Partenariat VivaCité.

Plus d’info: 068/64.51.55 ou ecomuseedupaysdescollines@skynet.be

 

image012.jpg

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:00

bouquinerie.jpg

Nous vous présentons une initiative intéressante à Ath... Le réemploi étant un élément intéressant pour faire des économies et diminuer son empreinte écologique, l'ouverture de ce magasin contribue à la résilience culturelle de la ville d'Ath...

Bonne nouvelle... Il y a une nouvelle bouquinerie à Ath depuis novembre dernier

Mille et Une ..., rue de la Magdeleine 4 à Ath

derrière l'église Saint-Julien.

=> Note : La librairie a changé d'adresse : rue de Gand n° 8  à 7800 Ath

 

Son fonctionnement est simple : la bouquinerie vend des articles d'occasion (livres, BD, vinyls, DVD, CD, jeux vidéo, cartes postales ...).

Elle rachète ou prend en dépôt les livres dont on veut se débarrasser (en bon état et récents pour la littérature générale - en bon état pour les autres domaines).

 

Tout cela dans une ambiance conviviale : le livre n'est pas un objet de consommation comme un autre, et les discussions engagées autour d'un roman ou d'un livre technique ne sont jamais anodines.

 

La principale qualité de ce genre de commerce est évidemment

- de fonctionner sur la récupération, le réemploi d'ouvrages autrement promis à la destruction,

- mais aussi de proposer une certaine forme de troc : des livres déposés peuvent être payés, ou échangés contre un bon d'achat qui permet d'acquérir de nouveaux livres (pour le moment, nous acceptons uniquement les livres en dépôt*).

 

La bouquinerie présente une grande quantité d'objets de savoir et de culture à un prix accessible à tous (les livres de poche se vendent à 2 ou 3 €, les grands formats entre 3 et 9 €, ...).

 

Outre les romans récents, la Bouquinerie propose un grand choix de livres plus difficiles à trouver en librairie, et dont certains n'ont pas réédités, des livres anciens et de collection.

 

La Bouquinerie Mille et Une ... recherche

 

  • des livres récents, des livres pour la jeunesse ... en bon état
  • de la documentation et des cartes postales sur Ath et les environs
  • des livres (même très anciens) : sur la nature, l'agriculture, l'art et l'histoire de l'art, l'archéologie, l'architecture, la philosophie, sur l'histoire des deux dernières guerres, l'histoire de la Belgique, l'histoire des sciences et des techniques
  • des jeux et des consoles de jeux récents et plus anciens, vinyls, cartes postales, DVD et CD

 

* le dépôt fonctionne comme ceci :

vous venez, sur rendez-vous, déposer vos livres. Nous en faisons la liste et vous proposons un prix d'achat.

Après réception de votre accord, les livres sont mis en vente, et votre quote-part vous est ristournée à la demande ou par virements réguliers.

 

Bouquinerie Mille et Une ...

rue de la Magdeleine 4 à 7800 Ath

Tél : 0479 58 58 92

bouquinerie.1001 [@] gmail.com

Mille et Une est aussi sur Facebook

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 14:51

ducasse-a-baudet.jpg

 

Les samedi 5 et dimanche 6 mai à la rue Paul Pastur 11, à Ath, vous pourrez apprécier « La vie au Faubourg de Mons »

 

Exposition de photos

Vous aimez votre quartier, allez le regarder à travers les yeux des habitants et amis du Faubourg de Mons, écrivains pour l’occasion !

 

Vous pourrez y contempler des fragments de récits de vie et anecdotes autour de thèmes variés tels que la ducasse à baudets, la scolarité, les commerces, les sports… mettant en évidence la mémoire du Faubourg de Mons et la place de l’Ecole provinciale dans le Faubourg.

 

Ce type d'activité est très important pour recréer du lien dans le quartier, et ces liens seront très importants pour faire face ensemble aux changements induits par la fin de l'énergie bon marché et les changements climatiques. C'est aussi une bonne occasion pour découvrir comment était la vie dans un passé pas si lointain où l'on utilisait beaucoup moins d'énergie.

 

Une information issue du blog athois "Cité des Géants"

 

Une organisation de PAC Wallonie Picarde, PAC Ath, les Ecrivains Publics de Wallonie Picarde et l’Institut Provincial d’Enseignement Secondaire d’Ath

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 14:00

philippe-cousin_paniers.jpgC'est en mai 2009 qu'est né le GASAth,  suite à l'augmentation constante du nombre de ses membres, il s'est divisé en deux groupes en janvier 2011...

 

Mais qu'est-ce que le(s) GASATH(s) ?

 

Le « Groupe d'Achat Solidaire d' Ath» est une association athoise soucieuse de permettre à tout citoyen de manger des produits de qualité issus d'une agriculture locale et respectueuse de l'homme, des animaux et de l'environnement.

 

Dans la région, d'autres groupes d'achat solidaires existent, comme par exemple à Chièvres, Mons, Lessines et à Leuze.

 

Mais pourquoi faire ce choix, alors que les rayons des supermarchés ne désemplissent pas? Et comment ça marche ?

C'est ce que nous vous proposons de découvrir maintenant...

Le GASAth en pratique...

Le GASAth, c'est pour qui ?

Pour tout le monde, c'est le but...

Et contrairement aux idées reçues, ce n'est pas plus cher que la nourriture industrielle !

Que peut-on y acheter ? Klara.jpg

Le GASATH privilégie les produits locaux issus de l'agriculture durable (le label « bio » est considéré comme une référence). La liste des produits disponibles varie en fonction des saisons. On trouve notamment des légumes habituels de saison (pas de serres chauffées : pommes de terre, tomates, carottes, salades, choux, courgettes, potirons...) mais aussi des légumes "oubliés" (panais, courges, bettes, anciennes variétés de tomates...), des œufs, du lait, du fromage, du yaourt, du miel, de la viande, de la volaille,...

Comment commande-t-on ?

Chaque membre établit chaque semaine sa commande à partir d'une liste de produits disponibles fournie par les producteurs.

Quand reçoit-on sa commande ?

Chaque samedi entre 10h et 11 h ou entre 12h et 13h, au Bassin Ninie à Ath. Les produits maraîchers, le lait et certains fromages sont distribués chaque semaine. Les commandes de viande et d'autres produits laitiers au moins deux fois par mois, le miel en saison ...

Comment et combien paie-t-on ?

Le GASAth et les producteurs conviennent de prix considérés comme "justes".

Chaque membre verse une provision mensuelle ou règle chaque commande sur le compte du GAS.

Comment ça fonctionne ?

Le GASATH est un groupe autogéré : les membres assument toutes les fonctions selon le principe de la tournante : les commandes, la trésorerie, le transport de la marchandise,... Il ne s'agit donc pas d'un magasin !

 

Voici un reportage réalisé en novembre 2009 et qui présente le GASAth.

 

 

Pourquoi acheter sa nourriture en "circuit court" ?

Acheter des produits pour se nourrir peut être perçu comme un acte anodin. Et pourtant... Tous nos actes de consommation ont un impact...social, environnemental, sur la santé,... S'approprier ce pouvoir d'achat, c'est infléchir le monde dans lequel on vit.

 

A sa modeste échelle locale, le Groupe d'Achat Solidaire présente de multiples atouts : pour les producteurs, pour les consommateurs, pour la biodiversité, pour le climat, pour la convivialité, pour un tissu social renforcé,...

 

C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles dans le plan d'action de l'agenda 21 athois, un groupe projet est centré sur le développement de l'économie locale et des circuits courts. Dans ce groupe, des membres des GASAth participent à la mise en place de projets concrets.

Des produits locaux

Acheter des tomates qui viennent d'Afrique du Nord ou des oignons de Thaïlande alors qu'ils peuvent pousser près de chez nous, est-ce que cela a vraiment un sens ? Et que connaissons-nous des conditions de travail de ceux qui ont produit ces aliments ? Que dire de l'influence sur l'environnement et sur le climat des rejets de gaz à effet de serre liés au transport de nourriture à travers le monde ?

 

En achetant des produits locaux, nous savons d'où vient ce que nous mangeons, et nous connaissons les producteurs. Petit à petit se développe une relation de confiance réciproque entre ces producteurs et les membres du GASAth. Ensemble, nous faisons un geste pour le climat, mais aussi pour l'économie locale.

Des produits équitables

page_3sites1.jpg

Se nourrir à partir de légumes, de viande, de produits laitiers... produits localement, c'est d'abord soutenir nos agriculteurs locaux, être solidaires avec eux. On ne le dit pas assez, mais si rien ne change, l'agriculture paysanne risque de disparaître au profit d'une agriculture industrielle souvent peu soucieuse de l'environnement, de la qualité, de l'emploi...

 

La crise du lait a permis de prendre conscience de certaines difficultés du secteur agricole, qui est souvent à la merci de la grande distribution et des marchés financiers qui fixent les prix. Le GASAth veut proposer une alternative. Les producteurs qui nous livrent reçoivent une juste rémunération, tout en gardant des prix raisonnables.

Dans ce sens, le GASAth veut favoriser le commerce équitable, au plan local, comme d’autres le font au plan international.

Des produits de saison

En mangeant de saison, on évite notamment de devoir faire chauffer des serres pour y cultiver fruits et légumes. Produire des aliments de saison demande donc beaucoup moins d'apports d'énergie, d'eau et d'infrastructures. Les coûts sont alors moins importants pour le producteur, et les prix sont plus abordables pour les clients. Et là aussi, c'est un geste positif pour le climat et pour la protection de l'environnement.

Des produits respectueux de l'environnement

Quelques constats : de moins en moins d'abeilles pour la pollinisation, des espèces animales et végétales qui disparaissent chaque jour, de plus en plus d'allergies, voire de cancers, des terres agricoles qui s'appauvrissent... Ces problèmes sont régulièrement l'objet de reportages alarmants, d'articles scientifiques... La santé et la biodiversité sont en danger.

 

Les spécialistes nous disent que l'usage des pesticides et des engrais chimiques dans l'agriculture industrielle intensive a une influence certaine sur ces problèmes. Et le résultat dans les rayons des magasins est souvent aussi que les aliments ont perdu leur goût naturel. Les produits «bio» proposés par nos agriculteurs locaux sont une première étape pour retrouver le goût des aliments, pour favoriser notre bonne santé et celle de nos enfants, ainsi que pour protéger la biodiversité. Au contraire du "bio industriel" qu'on trouve en supermarché, le "bio local" a aussi l'avantage de ne pas nécessiter de longs transports, et d'être produit dans des conditions de rémunération équitable. Un geste positif, pour la biodiversité, pour la santé, pour le climat...

L’apport d'un groupe

S'organiser en groupe pour aller chez les producteurs, c'est d'abord y aller chacun à son tour chercher la commande et la rapporter à un point de rendez-vous. Tout le monde gagne donc du temps sur les courses, et de l'argent sur les trajets. C'est aussi plus simple pour les producteurs.

 

Ceux qui n'ont pas de voiture sont aussi les bienvenus et rendent d'autres services, à leur tour. Le groupe, c'est aussi, et surtout, partager ses recettes, se rencontrer dans un cadre convivial, de temps en temps se réunir pour évaluer le fonctionnement...

 

La demande en produits bio, locaux, de saison est de plus en plus forte, c'est bien. Mais les producteurs locaux ont actuellement des difficultés à y faire face. En groupe, et en collaboration avec les autres groupes d'achats de la région nous sommes aussi plus forts pour aider de nouveaux producteurs locaux à collaborer avec nous et à se lancer dans une agriculture paysanne.

 

J.D.

 

Pour en apprendre plus ou rejoindre le GASAth, cliquez ici ou envoyez un mail à l'adresse suivante : gasath [at] gmail.com

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 09:50

Nous vous relayons cette information sur un chouette projet de la MCA auquel 'Ath en Transition' a le plaisir de participer en identifiant les initiatives qui favorisent la résilience en Pays D'Ath :

 

 

Affiche-ATH2030-DEFRICH-A2-internet.jpg  

Vous avez mis en place des actions liées au développement durable et vous avez envie de partager votre expérience en expliquant votre démarche ? Vous voulez lancer de nouvelles actions et gagner un financement pour la mise en place de celles-ci ?

 

Devenez défricheurs du durable !

 

Dans le cadre de la campagne « Ath 2030 » proposant à la population Athoise de s’exprimer et de partager ses

Une réunion d’information est prévue le 31 janvier 2012 à 19h30 au Château Burbant (Rue du Gouvernement – 7800 Ath).

perceptions de l’avenir, la Maison Culturelle d'Ath lance le projet « Athois, défricheurs du durable ».

 

Cette part de la campagne propose d’encourager les prises d’initiatives locales pour le développement durable en lançant un appel à projets auprès de la population athoise.

 

Faisant le lien avec l’Agenda 21 local, le projet cherche à mobiliser et inciter tous les acteurs du territoire – particuliers, associations, établissements scolaires, entreprises – à agir afin de réduire l’empreinte écologique de celui-ci et en améliorer la qualité de vie.

 

 

 

 

 

 

Ce projet sera divisé en deux étapes majeures :

    • Un recensement des éco-actions : la MCA collecte tous les gestes, toutes les actions effectuées par la population en faveur du développement durable. Ces actions seront ensuite valorisées sur un site internet créé à cet effet www.mcath.be/defricheurs. Celui-ci permettra de mettre en relation ceux qui agissent déjà avec ceux qui souhaitent agir et d'offrir à tous des informations concrètes, des retours d’expérience et des outils pratiques.
    • Un appel à projets visant à amener un maximum de personnes à mettre en place de nouvelles actions.

 

Les candidatures seront acceptées jusqu’au 16 avril et doivent répondre à un ou plusieurs enjeux établis par l’Agenda 21 local (environnement, économie, écologie, mobilité, social ou culturel). Les candidatures seront analysées par un jury d’experts en développement durable (Ecoconso, Empreintes, Crioc, etc.) qui annoncera les projets lauréats le 4 mai 2012.

 

À la clé, un subside de 3000€ offert par la Ville à partager entre les lauréats afin de financer les projets qui devront voir le jour au plus tard pour décembre 2013.

 

Le règlement complet de l’appel à projet est disponible sur le www.mcath.be/defricheurs

 

DD2.jpg

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 07:00

OXFAM-omdm-solid-green.jpgLe Dimanche 20 Novembre 2011, Oxfam-Magasins du monde

Vous invite à un petit déjeuner sympa et équitable.

 

Comme chaque année, Oxfam-Magasins du monde organise les traditionnels petits déjeuners équitables.  Plus de 40.000 personnes sont attendues dans plus de 120 lieux de Wallonie et de Bruxelles. Le succès des petits déjeuners est à l’image de la progression du mouvement d’Oxfam-Magasins du monde qui porte des projets et des idées pour un développement durable et équitable.

 

Le dimanche 20 novembre 2011 avant midi, pas moins de quatre petits déjeuners sont organisés dans la région de Ath. Au menu : Les produits Oxfam issus du commerce équitable (café, thé, cacao, jus de fruits, sucre de canne, muesli, confitures, pâtes à tartiner, miel, chocolats…) et des produits frais locaux et/ou bio.

 

Cultivons un monde plus durable et équitable en participant aux petits déjeuners d’Oxfam-Magasins du monde.

Devenez Cultiv’acteur sur www.cultivons.be

 

Contact : Roland FOURDIN

0478/705422

 

 

Collège Saint-Julien, 1 rue du Spectacle à ATH .

 

De 8h00’ à 11h00’.

 

Organisé par les Magasins du monde-Oxfam d’Ath (commerce équitable & vêtements de seconde main).

 

Informations : 0478/705422

 

En collaboration avec le GASAth (Groupement d’Achat Solidaire D’ATH).

 

 

 

Salle paroissiale d’Ormeignies, 2A Chemin du Vert Buisson à ORMEIGNIES.

 

De 7h30’ à 11h30’.

 

Organisé par l’a.s.b.l. Salle Paroissiale Saint-Ursmer d’Ormeignies.

 

Informations : 0494/933748

 

 

 

Centre Culturel de Tongre-Notre-Dame, 1 rue du Canal à TONGRE-NOTRE-DAME.

 

De 8h00’ à 11h00’.

 

Organisé par le comité de pilotage local « commune équitable » Chièvres – Tongre-Notre-Dame.

 

Informations : 0478/247633

 

 

 

Salle communale, Place de Blaton à BLATON.

 

Organisé par le GAM (Groupe d’Achats Maraîchers) Blaton – Stambruges.

 

Informations : 0498/841318

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:05

Suite à notre appel aux initiatives qui favorisent la résilience dans "La vie athoise" de septembre 2011, nous vous présentons aujourd'hui le témoignage de Katia. Elle et sa famille sont en réflexion pour diminuer leur impact écologique. Son témoignage montre par exemple que cela peut aussi être l'occasion de diminuer ses dépenses tout en mangeant des produits de qualité supérieure.

 

Si les solutions adoptées par une famille ne sont pas toujours adaptables par tout le monde, mener une réflexion pour avoir un mode de vie plus en adéquation avec les ressources de la planète est à la portée de tout le monde.

 

"Bonjour,

Suite à votre article dans la Vie Athoise sur Ath en transition, je vous fais partager ce que je mets en place pour sortir du système de consommation à outrance :

Cassandre, Raphaël et SolèneA la maison, nous mangeons végétarien (Cf. Plus bas ou cliquez ici pour savoir pourquoi il faut diminuer sa consommation de viande), de manière équilibrée et en variant énormément mes apports de nourriture. Comme la viande coûte très cher, cela me permet d'investir la différence dans des aliments bios, locaux, de saison et si pas entièrement bios, en tous les cas, locaux et de saison et en culture intégrée. Les enfants ont découvert plein de nouvelles saveurs, appris à aimer les légumes et ils mangent encore de la viande uniquement les jours d'école, soit 181 jours cette année. Ah oui, autre économie, j'évite de leur acheter des collations industrielles et je privilégie les fruits et yaourts comme collation ou dessert. J'admets juste les céréales pour qu'ils ne soient pas complètement en porte à faux non plus.

Nous buvons l'eau du robinet, filtrée, mais les enfants commencent à la boire directement au robinet. Pour ce faire, j'ai remplacé le tuyau en plomb à la sortie du compteur. Heureusement, la tuyauterie générale de la maison n'était déjà plus en plomb! Cette économie permet aussi d'acheter des légumes bios car l'eau du robinet est 200 fois moins chère que l'eau en bouteille. Les enfants ont des gourdes réutilisables pour l'eau transportée à l'école.

Nous faisons les courses et de manière générale, tous les déplacements de moins de 5 km, à vélo. Pratique d'habiter en ville. Si le vélo n'est pas possible, les enfants vont chez leur mamie (4km) en bus. Nous ne nous déplaçons en voiture que pour les plus longs trajets, les vacances (encore que cette année, nous avons essayé le train, malheureusement plus cher que la voiture et ça, c'est honteux). Pour les courses, j'ai acquis une charrette à vélo, qui permet de transporter sans trop d'effort jusque 64 kg de marchandises. Quelques personnes ont eu l'air intéressées quand nous faisions les courses et nous ont demandé où nous l'avions achetée.
charette-a-velo-43_44.jpgLe vélo permet également d'éviter les embouteillages. Reprendre la voiture en ville (quand il pleut en averses intenses, pas une bruine légère) est vraiment difficile et désagréable, je trouve les conducteurs de plus en plus agressifs. Le vélo permet de passer partout. Les enfants y sont habitués et vont à toutes leurs activités à pied ou en vélo également. Il faut dire que je me suis retrouvée 7 mois sans voiture et que ça a été vraiment un déclic.

J'évite les sacs en plastique dans les magasins où alors, je les garde pour les réutiliser. Ainsi, je prends des sacs en plastique chez moi quand je vais au magasin, pour y mettre les fruits et légumes et ne pas en reprendre de nouveaux. Il a fallu prendre l'habitude d'avoir ce réflexe.

Nous avons un compost à la maison, après avoir suivi la formation à la Ville d'Ath et acquis le silo. Cela fait un an, j'espère pouvoir m'en servir cette année pour protéger mes rosiers. La formation était très claire et m'a bien aidée. Dommage qu'il ait fallu batailler un peu avec certains voisins qui étaient contre le compostage... Il devrait y avoir une

Katia est une athoise qui a souhaité partager l'expérience quotidienne de sa famille (deux adultes et quatre enfants) afin de diminuer son impact écologique à partir de gestes simples et de bon sens.

meilleure information. Par contre, je n'ose pas utiliser mon jardin pour cultiver car j'ai entendu dire qu'il y avait beaucoup de plomb dans les sols à Ath à cause de la Floridienne. Est-ce vrai ?

Je fabrique mon propre produit lessive à base de savon d'Alep (trouvé lors du salon bio à Ath) mais je trouve qu'il laisse pas mal de tâches. Alors, de temps en temps, je reprends un produit bio pour lessiver de l'Arbre vert ou Ecover mais je préfère l'Arbre Vert car la marque a une dimension plus humaine (c'est important aussi).

J'achète des chaussures tannées végétales (mais ça c'est parce que je suis devenue allergique aux chaussures tannées industriellement).

Sinon, pour les longs trajets, nous essayons la plupart du temps aussi de prendre les transports en commun mais cela reste difficile pour de nombreuses régions et malheureusement, peu d'efforts politiques facilitent les choses.

SolèneJ'ai un projet, à long terme, car pour le moment, je manque de temps, de faire découvrir à des amis en table d'hôte et à prix coûtant, des repas bio et végétariens en leur apprenant comment les cuisiner et en leur remettant la recette. Une amie serait d'accord de me prêter la vaisselle et m'a donné un contact avec une dame qui s'occupe de slow food à Silly. Mais avec un travail et trois enfants, il faut parfois choisir entre toutes les initiatives.

J'ai également des recettes pour fabriquer mon produit de vaisselle à partir de bicarbonate de soude et d'autres recette ménagères. Celle pour le WC est particulièrement efficace. J'ai banni l'eau de javel et j'use et abuse du vinaigre blanc qui est un excellent désinfectant.

Enfin, je vais installer grâce à un écoprêt des panneaux solaires qui me permettront de produire la moitié de mon énergie. Je compte aussi faire la chasse aux gaspis énergétiques, éteindre toutes les veilleuses, y compris Belgacom TV qui au repos, consomme une moyenne de 54 kw/h. Je vais remplacer mon frigo énergivore par un plus économique et je vais faire entretenir mon chauffe-eau électrique et encore d'autres choses, j'ai notamment des lampes économiques quasi partout. Avec l'argent que je récupérerai sur mes panneaux solaires, je vais installer une chaudière à co-génération et une nouvelle toiture plus isolante pour ma cuisine;

Il faudra aussi que j'isole ma cuisine en pierre mais bon, une chose à la fois n'est-ce pas?

Je suis aussi intéressée par le GASATH, qui est un groupement d'achat communs de produits bios auprès des producteurs locaux mais je n'ai pas encore trouvé de temps à y consacrer car il faut s'investir un we de temps en temps et là, ce n'est vraiment pas possible. A plus long terme sans doute.

Voilà, c'est déjà pas mal.

Katia

 

PS : A propos de la diminution de la consommation de viande

A la question entre parenthèses (pourquoi faut-il manger moins de viande), voici ma réponse : parce que fabriquer des protéines animales coûte cher à l'environnement (pour un kg de boeuf, il faut 50 kg de céréales qui, elles, permettraient de nourrir directement beaucoup plus de personnes). A notre rythme de consommation de viande, on ne pourrait plus nourrir dans un terme relativement moyen que 700 millions d'habitants sur la planète.

Par ailleurs, nous mangeons trop de protéines et notre taux de cancers explosent. Cela est très visible si l'on calque la carte de prévalence des cancers sur la carte des pays développés!!!!

Enfin, la viande coûte cher et je préfère investir dans une alimentation de qualité aux protéines végétales. Par ailleurs, depuis que je mange végétarien, plus d'anémie car mon alimentation est beaucoup plus diversifiée qu'avant!
Ah oui, aussi, pour produire le kg de boeuf, les quantités d'eau sont importantes aussi alors qu'il y a moins de 1% d'eau potable sur notre planète. Et l'alimentation végétarienne est très variée et excellente, question de goût. Pour changer complètement ses habitudes alimentaires, il faut en moyenne 6 mois à 1 an. Petite transition sur une vie complète.

"

 

Merci à Katia pour son témoignage.

 

Si vous aussi vous menez une réflexion pour avoir un mode de vie plus en adéquation avec les ressources disponibles sur la planète, n'hésitez pas à nous contacter pour partager votre expérience...

Repost 0
Published by Ath en Transition - dans Des initiatives qu'on aime
commenter cet article